Ceci n’est pas un peintre... *

Quand mon égo de peintre se vêt d’un costard XXL, je pense à toutes ces femmes, au maquillage couleur bitume, qui arpentent les trottoirs et les rues des plus grandes capitales de cette planète. Elles vendent leur corps pour quelques euros - pour une heure ou deux, pour une soirée ou bien pour toute une nuit - à des hommes ayant les moyens de leurs fantasmes les plus pervers. Alors, je me dis que je fais «presque» le même boulot que ces tristes créatures. Je vends un peu de mon âme à ces mêmes hommes; une petite toile ou bien une grande qui orneront leurs intérieurs et dont ils seront fiers de montrer à leurs amis. Bien sûr, la seule différence entre ces femmes et moi, c’est que ces dernières se vendent pour de l’argent.
- Ah bon, parce que toi tu ne le fais pas pour de l’argent! Me susurre Jimimy Cricket, la bonne conscience de Pinocchio, au chomâge depuis sa dernière prestation au cinéma ...
Ok, je le fais bien sûr aussi pour de l’argent mais le moteur essentiel qui chaque jour me fait me lever et me donne cette envie irrémédiable de peintre, c’est le plaisir. Ce plaisir que ces tristes femmes ont effacé de leur mémoire pour le seul plaisir de leurs clients.
Tant que ce carburant  animera mon coeur et que l’argent ne sera pas en soit mon seul objectif, je ne me sentirai pas encore  enfoiré, juste un peintre sans prétention. Pas un artiste mais un peintre «bobo» heureux de vivre de sa passion, heureux ...
Mais un artiste, est il un homme heureux? Et tout compte fait, qu’a t on à foutre d’une peintre heureux. Tant mieux pour lui, certes. Tant mieux pour moi, mais en quoi ça fait avancer l’Art: le bonheur ? En Quoi mon travail révolutionne t il l’art contemporain ?
Pour moi, les artistes sont dans les prisons ou dans les asiles psychiatriques, se suicident malheureusement. Ce sont des êtres en marge qui souffrent au fond de leur nature et déchirent toutes les fibres de leur cœur en le laissant battre. Ce coeur empli de colère et de rage, se malmènent au quotidien pour connaître la raison de ce qu’ils foutent sur cette terre. Ils vomissent leurs haines comme une vulgaire cuite ( dans l’écriture, dans les mots d’une chanson, salissant véhémentement des toiles vierges, Etc ... ) et toutes leurs interrogations qui ne trouveront jamais de réponses, certains se donneront la mort comme ultime solution n’ayant trouvé aucun échappatoire à leur malaise trop lourd à encaisser. Il n’y a ni courage, ni lâcheté, juste un mal de vivre. Un artiste, c’est un rebelle sans concessions, pur jusqu’à la moelle à en crever, c’est ainsi qu’il existe dans mon inconscient. Se foutant des règles et de toutes pensées pré-ingurgitées, se foutant de la bonne morale et tous principes pré-mâchés qu’on nous instille dans la tronche depuis notre toute  première enfance. Un artiste devrait nous amener à réfléchir sur ce qu’on est, sur ce qu’on fait, sur ce qu’on va devenir et sur ce que nous allons laisser après notre éphémère passage dans ce monde si complexe et si compliqué. Bien sûr, je suis comme vous; je vomis les guerres et l’injustice dont l’homme est le garant , j’éructe contre toutes sortes d’intolérance aussi bien celles inhérentes à toutes religions ou idéaux politiques; la connerie et la haine. Mais vous faire passer ces messages par le truchement de ma peinture comme un flingue chargé à blanc, le cul bien assis sur mon tabouret de bar devant mon chevalet à 2000 euros. sans l’angoisse de ne pas payer mon matériel ou le loyer de mon atelier, avec l’encouragement  de mon banquier certain de ma crédibilité financière et la Porsche bien garée comme il faut sur mon parking privé pour ne pas me la faire rayer ... Ca ne s’appelle pas du courage mais de l’imposture. Et les imposteurs sont nombreux sur cette putain de planète et bien entendu pas seulement parmi les peintres. Alors, oui, je ne suis pas un artiste, je suis juste un peintre heureux de me lever tous les matins pour aller retrouver mon atelier et me faire plaisir à barbouiller avec la plus grande joie des toiles trop blanches achetées sans crédit, et de surcroît sacrément chanceux de vivre de cette passion. Pas un artiste certes, mais pas imposteur non plus ...

Oui, je ne suis pas un artiste et je ne vais pas non plus vous parler «d’Art». Vous parler «d’Art», c’est comme si on vous parlait «d’amour» dans un bordel ou pourtant les filles seraient belles.

Un poisson rouge c’est vraiment trop con, je le reconnais. Mais il y a cependant des mammifères qui descendent du «Entelognathus» dont  l’évolution s’est faîte sur des milliers d’années et qui pourtant le sont encore plus.

* Librement inspiré d’une oeuvre de René Magritte.







Cotation officielle guide "Akoun 2012 "



Galeries  :

Galerie " Leadouze " - 16 Av de Matignon - Paris (75)
Galerie " CC Galerie " - Aigues Mortes (30)
Galerie " Nicole Gogat " - Touquet Paris Plage (62)
Galerie " De la Porte Heureuse " - Roussillon en Provence (84)
Galerie " Sylvie Platini " - Veyrier du Lac (74)
Galerie " Art Prestige " - Mougins (06)
Galerie " Galerie de l'estuaire " - Honfleur (14)
Galerie " Harmattan " - Megève (74)
Galerie " Vent des Cimes " - Grenoble (38)
Galerie " Lamarque in Galerie " - Crans Montana - Suisse
Galerie " Valerie Peter " - Bordeaux (33)
Galerie " Rikia Ferrer " - Riquewihr (68)
Galerie " Alain Daudet " - Toulouse (31)
Galerie " Emotion plurielle " - La Baule (44)
Galerie " Galerie 337 - St Paul " - St Paul de Vence (06)
Galerie " Zantman Art Galleries " - Carmel by the sea - Californie - USA
Galerie " l'Expo " - Bleeker Street - New York City - USA
Galerie " 3020 " - Marrakech
Galerie " Art & Emotion " - Lausanne - Suisse)
Galerie " Bost " - Valence (26)
Galerie " Bouscayrol " - Biarritz (64)
Galerie " Viviane Ranaldi " - Porto Vecchio • Corse
Galerie " Carré d'artistes " Lyon (69)
Galerie " River Gallery " Bratislava - Slovaquie
Galerie " Frans Vanhove Art Gallery " Leuven (Belgique)